Recherche-Formation-Expertise

Tel: (+226) 20 97 01 02

Un peu d’histoire

En 1939 est créée en Afrique occidentale française et au Togo une structure de coordination et de décision ayant en charge la maladie du sommeil appelée ‘Service général autonome de la maladie du sommeil’ (SGAMS). La direction de ce SGAMS est confiée à un certain médecin-colonel Gaston Muraz. Le centre décisionnaire est installé à Bobo-Dioulasso.

En 1945, le SGAMS sera transformé en ‘Service général d’hygiène mobile et de prophylaxie’ (SGHMP) avec un élargissement progressif de ses activités:

  • création en 1945 de l’Institut Marchoux à Bamako (Mali) pour la lèpre

    création en 1948 d’une section paludisme, et en 1955 d’une zone-pilote en pays Lobi, au sud de Bobo-Dioulasso sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé, visant la destruction des moustiques vecteurs

  • mie en place en 1949 d’équipes ’tréponématoses’ contre la syphilis endémique avec création de secteurs spéciaux en zone sahélienne

  • création en 1953 de l’Institut d’ophtalmologie tropicale appliquée (IOTA) à Bamako

  • création en 1955 de la section ’onchocercose’ avec un département entomologie-épidémiologie orienté vers l’écologie et l’éthologie des vecteurs.

En 1956, le centre de Bobo-Dioulasso prend le nom de Centre Muraz.

Au moment des indépendances, cette structure administrative devient le siège de l’Organisation de coordination et de coopération pour la lutte contre les grandes endémies (OCCGE) qui exprime la volonté de huit états francophones de l'Afrique de l'Ouest (le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Togo) d'unir leurs efforts pour mieux lutter contre les grands fléaux que représentent les maladies transmissibles dans la sous-région. Le Centre Muraz reste le lieu où les directives sont mises en application et est en même temps un des centres de recherche de l’OCCGE. Pendant cette période, la polyvalence s’amplifie :

  • en 1961, rattachement de l’Organisme de recherches sur l’alimentation et la nutrition en Afrique (ORANA), créé à Dakar en 1953

  • en 1968, création d’une section pasteurelloses en Mauritanie

  • en 1969, création à Niamey d’un centre de recherches sur la méningite cérébro-spinale et sur la bilharziose

  • création du Centre de recherche en alimentation et en nutrition (CRAN) au Togo

  • Le Centre Muraz regroupe, à cette période, quatre sections techniques : biologie, parasitologie, entomologie, et pharmacie-chimie.

L’OCCGE a exercé ses activités de 1960 jusqu'en 1998, date à laquelle elle fusionne dans l'Organisation ouest africaine de la santé (OOAS).

Le 10 mai 2001, le Centre Muraz est érigé en Etablissement Public de l’Etat à caractère Administratif (EPA). Il est transformé en Etablissement public de santé (EPS) en septembre 2006. Ses statuts particuliers ont été adoptes en février 2008.

DÉCRYPTAGE - Pr Nicolas MEDA