Recherche-Formation-Expertise

Tel: (+226) 20 97 01 02

COSMIC

16. 09. 27
posted by: Amadou KABA
Affichages : 935

 

Intitulé : Dépistage régulier et traitement à base communautaire du paludisme pendant la grossesse pour l'amélioration de la santé maternelle et infantile: un essai randomisé par grappes en Gambie, au Burkina Faso et au Bénin (COSMIC)

Dpt/Unité : DRC / EEC

Code MURAZ : 16 PE 14

Sponsor : Union Européenne (FP7)

Budget : 694 719 Euro

Durée du projet:

2014-2017

Equipe de recherche et partenariats établis :

- Centre Muraz, Bobo-Dioulasso, Burkina Faso

- CREC, Cotonou, Benin

- MRC, Fajara, Gambie

- KIT, Amsterdam, Pays Bas

- Imperial College, Londres, Royaume Uni

- OMS/TDR, Genève, Suisse

Sites de mise en œuvre au BF: Nanoro

Contexte/justification :

Certaines études commencent à démontrer que le dépistage systématique des femmes enceintes pour le paludisme, et le traitement des cas positifs, peut réduire le fardeau du paludisme pendant la grossesse. Cependant, ces interventions sont mises en oeuvre dans les formations sanitaires et n'abordent pas le problème de la faible fréquentation ou la venue tardive aux consultations prénatales (CPN). La politique actuelle de prévention du paludisme chez les femmes enceintes est de donner un traitement préventif antipaludique aux femmes quand elles viennent en consultation prénatale dans la formation sanitaire. Toutefois, cela signifie que le système de santé essentiellement attend que les femmes enceintes viennent dans les formations sanitaires, alors qu’elles peuvent ne pas avoir un accès facile à la formation sanitaire ou même qu’elles n’utilisent pas du tout. Ainsi, nous proposons d'ajouter au TPI-SP administré en routine dans les formations sanitaires une stratégie « d'extension » dans les communautés, capable à la fois de promouvoir la fréquentation des consultations prénatales (CPN) par les femmes enceinte ) et aussi d'identifier et de traiter les femmes infectées par le paludisme entre les CPN et en dehors des CPN. Ainsi, la nouveauté de ce projet est de rapprocher les services de santé des femmes enceintes, en utilisant des 'Agents de Santé Communautaires (ASC) pour mettre en œuvre une intervention antipaludique aux femmes qui ont un accès difficile au système officiel de santé.

Question de recherche/hypothèse :

Le dépistage et le traitement programmé à base communautaire combiné au TPI-SP permettra-t-il de réduire le paludisme placentaire comparativement au TPI-SP seul ?.

Objectifs :

L'objectif principal de ce projet est de déterminer si la santé maternelle et infantile peut être améliorée par la mise en œuvre du dépistage et du traitement programmé du paludisme chez les femmes enceintes à travers les agents de santé communautaire (CSST).

Les objectifs spécifiques sont les suivants:

1: Déterminer l'efficacité protectrice du CSST par rapport au résultat primaire du paludisme placentaire

2: Déterminer l'efficacité protectrice du dépistage et du traitement programmé du paludisme chez les femmes enceintes à travers les agents de santé communautaire (CSST) par rapport aux résultats secondaires: anémie maternelle, parasitémie périphérique, faible poids de naissance, couverture en TPIg-SP par grappe (village/communauté), et la sélection de marqueurs de résistance à la SP

3: Déterminer l'impact du dépistage et du traitement programmé du paludisme chez les femmes enceintes à travers les é agents de santé communautaire (CSST) sur la fréquence de la consultation prénatale et la couverture du traitement préventif intermittent pendant la grossesse.

 

Résumé des méthodes d’étude (design, population d’étude, échantillonnage, etc) :

Il s’agit d’un essai randomisé à deux bras dans lequel les communautés/villages seront sélectionnés de façon aléatoire pour recevoir soit l'intervention (TPIg-SP plus CSST) soit poursuivre les activités de routine, à savoir le traitement préventif intermittent à la sulfadoxine-pyriméthamine (TPIg-SP) dans les formations sanitaires quand les femmes enceintes viennent en consultation prénatale (CPN).

90 grappes (ASCs attachés à une formation sanitaire) ont été sélectionnées et randomisés dans l'un des deux bras de manière égale entre les trois pays (c à d . 15 grappes par bras par pays). Au moins 60 femmes dans chaque groupe, un total de 5.400 femmes enceintes, 1.800 par site.

Principales activités menées jusqu’en Juin 2016:

1) Poursuite et achèvement du recrutement des femmes enceintes

2) Poursuite du suivi des enfants

3) Poursuite de la saisie des données

Principaux résultats attendus jusqu’en Juin 2016:

1) Le recrutement des 1800 femmes est achevé au cours du 2eme trimestre.

2) Le suivi des enfants par les agents de santé communautaires s’est poursuivi

3) La saisie régulière des données s’est poursuivie.

Principaux résultats obtenus jusqu’en Juin 2016:

1) Le recrutement des 1800 femmes enceintes a été achevé.

2) Le suivi des enfants s’est poursuivi.

3) La grande majorité des fiches ont été saisie.

Taux de réalisation des activités jusqu’en Juin 2016:

1) Activité 1 : 100%

2) Activité 2 : 75 % (Environ 25% des enfants sont toujours en cours de suivi)

3) Activité 3 : 80%

Valorisation planifiée ou déjà effectuée des résultats du projet :

1) articles publié: 01

2) Thèse de médecine soutenue: 01

3) 2ème thèse de médecine en cours : 01

Autres retombées pertinentes du projet :

1) Emplois créés (contrat de travail) : 35 contrats à durée déterminés

2) Frais de gestion versés au CM : 16 625 460 CFA

3) Autres : mise en place d’une plateforme d’intervention à base communautaire

Perspectives :

- Traquer l’accouchement des dernières femmes.

- Poursuivre et achever le suivi des enfants.